Menu

BENADOR: LA CHARIA ABSOLUMENT INCOMPATIBLE AVEC LA CIVILISATION OCCIDENTALE

Charia, la loi islamique, est absolument incompatible avec le système démocratique suisse et avec la civilisation occidentale en tous les cas.  Mais, ils n’attendent qu’à devenir la majorité pour utiliser la voie démocratique et ainsi établir la charia comme la loi du pays où ils se trouvent. Pas une goutte de sang versée, sauf pour leurs attaques contre des gens innocent et sans défense.

Avant de commencer, je suis obligée de mentionner un détail important de l’Islam.  

Taqiyya ou l’art d’utiliser/transformer la vérité au service de l’Islam

Il s’agit de la taqiya ou le droit et le devoir qu’ont les musulmans de présenter ou détourner la vérité si besoin est pour faire progresser le plan islamique de la conquête de l’Ouest ainsi que la conversion de tous les infidèles à l’Islam.  Avec cela en tête, entrons dans le vif du sujet.

Une religion pas comme les autres

Ceux qui défendent l’Islam et son régime légal, la charia, veulent nous faire croire qu’il s’agit seulement de la pratique d’une religion comme les autres et, donc, si vous avez quoi que ce soit à dire à leur encontre, vous êtes automatiquement considéré comme Islamophobe.

La vérité est que l’Islam n’est pas une religion comme les autres.  Loin de là.

La charia est importante parce qu’il s’agit d’un système politique qui se trouve incrusté dans la religion islamique, avec des lois que reflètent l’essence autoritaire, violente et suprémaciste  de l’Islam. Ceci est évidemment nié par leurs apologistes qui prétendent qu’une tolérance islamique existe.  

La charia contient des lois qui commandent la mort, par exemple, de tous ceux qui veulent quitter l’Islam en exerçant leur droit à la liberté de conscience.  Il en va de même pour tous ceux qui osent insulter Allah ou honnêtement mettent en cause le contenu du Coran.

La charia donne une place secondaire aux femmes dans la société musulmane, de tel façon qu’elles peuvent être battues si elles désobéissent leurs hommes.  

Saviez-vous que le témoignage féminin vaut la moitié de celui des mâles; et également, le montant de leur héritage est la moitié de celle de leurs frères.  

Charia la loi du pays où ils sont.

Charia la loi du pays où ils sont.

Les musulmanes peuvent être tuées si elles sont accusées d’avoir sali l’honneur de leur famille à cause d’une affaire illégitime (connue comme la zinnah) ou si elles ont une relation qui n’a pas été approuvée par le père,ou, à défaut de lui, le frère, etc.  

Dans le contexte de la charia c’est un honneur pour les femmes d’avoir ses parties génitales mutilées.  Ce faisant, les hommes diminuent ou enlèvent le plaisir sexuel des femmes, ce que par la suite permet une domination masculine accrue.  

Voilà donc les aspects les plus importants de la charia pour les musulmans.  

La charia et les infidèles

La charia discrimine contre les non-musulmans, considérés comme des ‘infidèles’ et contre lesquels charia commande, par exemple, qu’ils ne peuvent pas construire de nouveaux endroits pour prier dans leur foi, et il ne leur est pas permis non plus de réparer leurs vieux bâtiments de prière qui donc ne cessent de se détériorer.

Les “dihmmis” c’est le nom des infidèles que par leur statut de non-musulmans doivent payer un impôt spécial.  Ils leur est également interdit d’avoir des employés musulmans. Cela maintient les non-musulmans en bas de l’échelle sociale étant donné que même s’ils arrivent à avoir une petite entreprise, ils ne pourront jamais avoir des employés musulmans.  

Par exemple, au Pakistan, les non-musulmans, les chrétiens sont connus par le nom péjorative de “balayeurs” puisque ce sont eux qui balayent les rues.  Cela dit, même si les non-musulmans avaient une petite entreprise, ils doivent toujours déférer à leurs concurrents musulmans qui emploient de musulmans.

C’est ça qui est considérée comme la loi divine, la loi islamique d’Allah, parfaite et immuable.  Au chapitre 503 du Coran est écrit: “Ce jour j’ai perfectionnée ta religion pour toi”.  Cela est digne de réflection.  

Comme nous le savons, les érudits de l’Occident croient fervemment que l’Islam peut être réformé comme toute autre religion, mais comment réformer ce qui est parfait?  Comment va n’importe quel musulman essayer de changer ou réformer ce qu’il a appris que c’est déjà dans sa forme optimale, parfaite? C’est évident que cela n’est pas possible.

Comment obéir le messager?

Dans le Coran c’est écrit à maintes reprises que les musulmans doivent obéir le Coran et son “messager” Mohammed, lequel y est mentionné à peine quatre fois, et même ceci est douteux.  

Le Hadith.  Il s’agit de volumes copieux qui contiennent ce que Mohammed est censé avoir dit et fait.  Les informations qui sont considérées authentiques font partie de la loi islamique.

Le Coran, le Hadith et la Sirah (la biographie de Mohammed) forment le Coran et la Sunnah lesquelles codifiées par les juristes islamiques sont la sharia.  Ainsi, ils deviennent la référence légale suprême, sans appel.  

Ce n’est donc aucun musulman à titre individuel qui pourrait douter ou modifier le Coran ou la charia (ch. 33-36)  car, encore une fois, il s’agit d’une loi parfaite et immuable dont la caractéristique principale est qu’elle commande la répression.  

Besoin impératif de lois anti-charia si les musulmans sont chez nous

Il faut comprendre que sous le régime de la charia aucun non-musulman peut avoir aucune autorité sur les musulmans.  

Cela veut dire que TOUS les gouvernements qui ne sont pas régis par les lois de la charia ne sont pas considérés légitimes.  Donc, les musulmans ont l’obligation de lutter contre eux et les renverser pour les remplacer avec de gouvernements dont les lois sont exclusivement part de la charia.  

Ainsi, inévitablement, nous nous trouvons face à un acte subversif, à retardement, contre l’ordre établi.  

En Suisse, un pays foncièrement chrétien où d’autres religions sont également acceptées, le gouvernement démocratique n’avait été jamais menacé puisqu’aucune d’entre elles avait des ambitions politiques.  

Le système démocratique du pays helvète était une aubaine pour des points de vues antagonistes, vivant en harmonie jusqu’à maintenant.  

La démocratie suisse a été admiré au monde entier.  

Cependant lors des élections du 9 février 2014, le peuple avait voté contre l’immigration en masse, et malheureusement leurs élus ont tourné le dos et les résultats de la votation n’ont jamais été implementés.

La majorité de l’opinion publique ignore que la charia est en réalité, une menace directe contre la Liberté, soit la liberté d’expression qui est menacée par les lois de blasphème de la charia, ou la liberté de conscience, qui adresse particulièrement la liberté de religion ainsi que la liberté de pratiquer sa religion, sont toutes menacées par la peine de mort pour apostasie, blasphème, hérésie, et d’autres.

D’autre part, le droit du peuple national à être considérés égaux devant la loi, ainsi que l’égalité d’accès aux services, sont menacés par le statut privilégié que la charia octroie aux musulmans, tout en refusant les droits essentiels aux non-musulmans.  

C’est pour ce raisons de base, que tous ceux qui sont intéressés et qui aiment les libertés garanties par la démocratie suisse, doivent s’opposer à l’implémentation de la charia. Il faut l’interdire.  

La charia, l’enjeu pour la Suisse et pour le monde occidentale

Charia incompatible avec la Suisse - Conseiller national Jean-Luc Addor "Ici, c'est cher nous! Ce sont nos lois qui s'appliquent, pas celles des autres!"

Charia incompatible avec la Suisse – Conseiller national Jean-Luc Addor “Ici, c’est cher nous! Ce sont nos lois qui s’appliquent, pas celles des autres!”

Quand le Conseil national suisse a décidé de rejeter une initiative parlementaire qui exigeait que la notion d’ordre public soit précisée par rapport à la charia, cette motion a été rejeté.  

Voici un extrait de ce qui s’est passé au Conseil national:  

Conflits de norme

Actuellement, ce sont les autorités chargées d’appliquer le droit qui interprètent la notion d’ordre public. De manière trop laxiste, estime le motionnaire Claudio Zanetti (UDC/ZH). Il souhaite que le Parlement clarifie la notion.

A cause de l’immigration persistante, les conflits de normes, notamment avec la charia, tendront à se multiplier. Et l’égalité des sexes et les droits personnels perdront de leur importance. Les défis seront de plus en plus nombreux notamment concernant le droit matrimonial.

Pas contraire

Les autorités chargées d’appliquer le droit et les tribunaux doivent continuer à interpréter le terme d’ordre public, ont estimé les sénateurs. Le terme ne doit pas être défini dans la loi. Aucun droit ni ordre juridique étranger n’est, en soi, globalement contraire à l’ordre public suisse, a souligné Lisa Mazzone (Verts/GE), au nom de la commission. De plus, la charia n’est pas un ordre juridique.

Pour les cas de mariages forcés ou de mineurs, les règles de conflits existantes s’appliquent. Ils ne sont pas reconnus en Suisse. Et ils doivent être annulés sur demande lorsqu’un des époux est mineur.

Le recours à la réserve de l’ordre public au cas par cas et l’application de lois spéciales garantissent déjà qu’aucun droit étranger ne soit appliqué en Suisse s’il est manifestement incompatible avec l’ordre juridique suisse, a rappelé la Genevoise.

La charia, un système totalitaire

La charia est un système totalitaire et la preuve tangible vous la trouvez dans les médias jour après jour, car le terrorisme musulman dans toutes leur facettes, est son enfant naturel.  

Ceux qui veulent imposer la charia dans le territoire suisse, ont sans aucun doute un seul but, ils veulent remplacer le système démocratique Suisse pour la charia totalitaire.

Tous ceux qui prétendent que la charia est tout simplement la pratique religieuse, ne sont pas honnêtes car ce n’est pas vrai.

Souvenez-vous que grâce à la pratique de la taqiyya, les musulmans peuvent tordre la vérité à leur guise si c’est pour avancer l’invasion de l’Occident et pour convertir les infidèles même par la force, à l’Islam.   Pour eux, la taqiyya n’est pas du mensonge mais la vérité.  Leur vérité.  

Pourquoi la Suisse est-elle  si importante?

Il s’agit d’un petit grand pays, qui a mérité la jalousie de bien d’autres au monde.  C’est pour cette raison qu’elle a été la cible de choix des États-Unis lors de leur chantage économique et financier pour éliminer le sécret bancaire, pour ne mentionner qu’un parmi plusieurs.  Mais, cela ne fût que le début.

Cela dit, le danger est bien plus complexe.

La Suisse, ce petit bijou de pays se trouve sur un territoire de 41,285 km², soit à peine 15,940.23 mi².

En comparaison, le territoire des États-Unis d’Amérique s’étend sur une surface mammouth de 9,629,091 million km² ceci équivaut à 3,717,792 mi².

Cela veut dire qu’il y a. 233 fois la Suisse dans le territoire des États-Unis.   Ce qui appelle à la réflexion.

Les risques existentielles pris par les États-Unis par example en immigration, mettent en danger une  population de plus de 330 millions.

Comparativement, ces mesures migratoires deviennent de risques mortels quasi fulminants pour une Suisse minuscule dont la population est d’à peine 8 millions d’habitants.

Conclusion

C’est pour cette raison que la mondialisation avec son bras droit, l’européisation, et son bras gauche, l’islamisation, ne sont pas près de lâcher la Suisse ni l’Occident.

Avec toute certitude le plan est d’attendre jusqu’à ce que les musulmans deviennent  la majorité absolue; de telle façon ils se serviront  des élections démocratiques en Suisse (et d’autres pays occidentaux) pour imposer la charia.  

Cela serait sans aucun doute, un coup mortel et sans recours pour la Suisse mais également  pour nos pays occidentaux.

©ELIANABENADOR   –    ALL RIGHTS RESERVED 

Categories:   Uncategorized

Comments